lundi 28 février 2011

Conneries totales

Les conneries qui sont répandues dans la vie de tous les jours puisque faisant partie de notre culture en Grande Bretagne commence à vraiment m'atteindre. Je réfléchissais ce matin en m'habillant (un grand moment de réflexion pour moi) sur tout ce qui se liguait contre moi. Pas seulement moi, mais toute femme qui vit dans notre culture fait face à un choix : rentrer dans le jeu de la pornification, de l'irresponsabilité féminine, en faire partie (en pensant : "Ok, je vois le jeu, je vais y jouer avec les hommes, je vais m'habiller comme ils veulent, me comporter comme ils veulent, et obtenir ce que je veux, c'est à dire être voulue et désirée par eux. Ainsi j'aurai du pouvoir"). Comme si être une poupée gonflable femelle était une façon de gagner du pouvoir. Comment le sais-je ? Je pensais comme ça avant !
Ou alors, penser : je veux quelque chose d'un peu différent. Être traitée comme un objet sexuel n'est pas source de pouvoir, être capable d'attirer des centaines d'hommes qui veulent te baiser n'est pas exactement une mesure du pouvoir. Je veux jouer avec mes propres règles. Je veux être attirante et m'amuser, mais pas attirante selon les règles conventionnelles. Je veux me sentir bien avec mon corps, plutôt que de me torturer parce que je ne suis pas fine comme un bâton avec des faux seins, comme les normes extérieures le requièrent. Je veux traiter les hommes comme des égaux, plutôt que de jouer à des jeux avec eux dans lesquels je les méprise et les dédaigne, et dans lesquels ils me méprisent et me dégradent. Je veux quelque chose qui ne soit pas superficiel, et plus intime que de baiser.


Ayant opté pour le second choix, après avoir été témoin des dommages destructeurs causés par un jeu basé sur les mensonges et la désinformation impulsés par l'industrie du sexe, je me sens largement dépassée. L'autre point de vue est partout ! Les femmes sont choisies comme actrices à cause de ce à quoi elles ressemblent. Elles posent à peine vêtues dans des "magazines pour hommes", ressemblant exactement à toutes les autres femmes qui y sont - pas de place pour briser le moule ou pour l'individualité ici ! - et parlent de se sentir libérées. Assises dans notre salon, nous ressentons le contraire. Presque tous les films montrent des femmes nues, mais pas des hommes. Presque tous les garages, tous les kiosques à journaux ont des "magazines pour hommes" (la soi-disant porno "softcore", comme si la porno pouvait être "soft" ou inoffensive), tous les clips de chansons font figurer des femmes à moitié nues, la lingerie reprend les codes de la pornographie tout en se prétendant pro-femmes... 
Je pourrais continuer ad infinitum. Il n'y a pas moyen d'y échapper, en tant que femme, tu dois te battre pour être vue autrement que comme un divertissement. Et en tant qu'homme tu dois de battre contre l'avis trop commun qui dit que si tu traites les femmes comme des égales, comme des êtres humains et non des objets sexuels, tu n'es pas tout à fait "un homme".

Arrêtons les conneries, prenons des risques et parlons et disons que traiter l'autre comme un ennemi, qu'être manipulé, conquis et rejeté n'est ni sain ni inévitable. Les hommes et les femmes peuvent se battre ensemble et refuser d'avoir leur sexualité dictée par une industrie qui se fiche complètement de la libération sexuelle ou des gens qu'elle utilise, mais qui est purement et simplement une vaste entreprise à faire de l'argent, l'industrie la plus profitable qui ait jamais existé.

Activez-vous. Combattez ces conneries.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire